Trophées du sportif

Espoir masculin de l’année

Samir Saïd Haribou

Football

Football Club Lorient
15 ans

A 15 ans, le Mahorais Samir Saïd Haribou continue de briller sur les terrains de métropole. Le jeune buteur du Football Club Lorient empile les buts dans le championnat national U17. Il a même récemment été appelé pour un rassemblement avec l’équipe de France U16, en décembre à l’Institut National du Football de Clairefontaine. Après avoir joué chez les Petits Bleus, l’US Ouangani et l’AS Sada, le Mahorais a passé deux ans au pôle espoirs de La Réunion et a effectué en avril un passage par le centre de formation de l’Olympique de Marseille, au sein duquel il s’est illustré lors d’un tournoi international en Espagne. Le jeune ouanganien a en effet remporté la compétition, terminant meilleur buteur avec cinq réalisations (plus une passe décisive) en sept matchs. C’est finalement le FC Lorient, où il s’épanouit, qui a obtenu sa signature l’été dernier. « TRAVAIL, TRAVAIL, TRAVAIL, continue comme ça Samir… Le Haut Niveau est un perpétuel recommencement ! », a publié sur son compte Twitter l’ancien attaquant mahorais de première division Toifilou Maoulida.

Kamel Zoubert

Athlétisme

Racing Club Mamoudzou
21 ans

Nommé dans la catégorie Espoir masculin à l’élection du Sportif de l’année 2021, Kamel Zoubert a, en 2022, poursuivi sur sa très belle lancée. Le sprinteur du Racing Club de Mamoudzou (100 et 200 mètres) est monté en puissance au fil des compétitions auxquelles il participait. « Il y a eu plusieurs moments forts cette année mais je voudrais retenir celui du meeting de Lyon, en préparation pour les championnats de France Espoirs : parce que je réalise une belle performance aux 200 (20’93″), je commence à faire descendre mon chrono. Ça lance véritablement ma saison estivale. » Arrive les fameux France Espoirs en plein air, en juillet à Albi, où l’athlète réalise 10’46 en demi-finale du 100 mètres : un chrono extrêmement prometteur pour la suite de sa jeune carrière. Cette saison 2022/2023, celui qui projette de se présenter aux épreuves des 100, 200 et 4×100 lors des prochains Jeux des îles avec la sélection de Mayotte, s’est hissé en tête des bilans français sur 200 (21’46″), toutes catégories confondues… Autant dire que Kamel Zoubert n’a pas fini de surprendre.

Nabhane Mohamed

Rugby

Nancy Seichamps Rugby
18 ans

Nabhane Mohamed a découvert le rugby en 2018 au Despérados Rugby Club M’tsapéré. L’été dernier, le pensionnaire de la section rugby au collège de Doujani et Passamaïnty ressent le besoin de changer d’air et d’aller poursuivre ses études en métropole. Le Comité territorial décide alors d’accompagner son jeune talent et lui trouve un point de chute sportif en National 2, à Nancy Seichamps Rugby. « J’ai été marqué par l’accueil qu’on m’a réservé au club et surtout par ma première titularisation, en ouverture de saison 2022/2023. C’était beaucoup de soutien et d’encouragements. Je m’en souviendrai longtemps… » Le Doujanien espère dorénavant obtenir son bac à l’issue de cette année scolaire, et briller sur les terrains hexagonaux, lui qui ne cache pas ses rêves d’évoluer au haut-niveau et, pourquoi pas, de porter un jour le maillot de l’équipe de France. À plus court terme, c’est un autre maillot de sélection qu’il ambitionne de porter : celui de Mayotte pour les prochains Jeux des îles.

Daniel Mohamed Bacar

Rugby

Despérados Rugby Club M’tsapéré
19 ans

À seulement 18 ans, le polyvalent Daniel Mohamed Bacar a su se rendre indispensable dans le groupe senior du Despérados Rugby Club M’tsapéré. Son plaisir sur le terrain : donner des offrandes et envoyer ses partenaires à l’essai. Il fait partie de cette nouvelle vague de jeunes talents sur lesquels le Comité territorial fonde beaucoup d’espoirs pour l’avenir du rugby mahorais. Finaliste du dernier championnat à X, l’étudiant à l’institut universitaire de Dembéni a déjà une belle expérience territoriale et régionale. Outre son statut de titulaire indiscutable au sein de la formation m’tsapéroise, Daniel Mohamed Bacar compte plusieurs sélections dans les catégories Jeunes, et des participations à des tournois régionaux à Madagascar ou la Réunion. En 2022, il a passé un cap en intégrant la sélection senior à VII et a été le plus jeune joueur du groupe parti préparer les prochains Jeux des îles, en septembre dernier à la Réunion.

Amil Maliki

Handball

Sporting Club Sainte Marie
17 ans

À sa sortie du pôle Espoirs de la Réunion programmé à la fin de cette saison 2022/2023, Amil Maliki ne devrait pas manquer de prétendants pour l’enrôler dans un centre de formation métropolitain. « Rien n’est fait encore, même s’il y a quelques contacts. » Explosif, excellent tireur à longue distance, entre autres qualités, le jeune handballeur formé au HC Sélect 976 a effectué toutes les sélections régionales possibles en 2022 : les inter-comités, les interligues mais également les interpoles, qui opposent les sélections des différents pôles de France. Ces sélections confirment sa présence sur la liste des meilleurs éléments du pole océan Indien. Une autre liste l’a ravi particulièrement : celle de l’équipe de France U19 dans le cadre d’un stage national au Portugal. Une liste dans laquelle figurait son nom. « D’une manière générale, je suis content de ce que j’ai produit cette année que ce soit en club, en pole ou en Bleu. »

Devenir partenaire de l’événement

Vous représentez une entreprise, une administration ou une association et vous souhaitez soutenir et encourager le sport mahorais ? Associez votre image au « Sportif de l’année » en devenant partenaire de l’événement.

Contactez-nous pour plus de détails.