Trophées du sportif

Entraineur / éducateur de l’année

Magdalena Alliaud

Rugby

Despérados Rugby Club M’tsapéré
Comité Territorial de Rugby de Mayotte

29 ans

Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneures féminines à être nommées à la tête d’une équipe première senior masculine. « Il y avait une certaine appréhension au début, c’est sûr, mais finalement ça s’est très bien passé. Les résultats obtenus en tant que coach de l’équipe première féminine ont été remarqués et ont facilité mon intégration au sein du groupe masculin. » Cela fait maintenant trois ans que la femme forte du Despérados entraine les hommes. En 2022, elle a conquis le titre de champion de Mayotte à X, puis a renversé l’homologue réunionnais à Cavani, remportant le titre de champion de l’océan Indien à X, le premier de l’histoire. Demi d’ouverture de l’équipe féminine du Despé, et postulante à une place en sélection féminine pour les prochains Jeux des îles, Magdalena Alliaud est en parallèle chargée de la sélection de Mayotte féminine des moins de 18 ans, mais également de la sélection Outremer des moins de 18 ans, qu’elle a conduit à Angouleme en juin dernier, dans le cadre d’un tournoi interligues.

Badirou Abdou

Handball

Association Sportive et Culturelle de Tsingoni
50 ans

Badirou Abdou a signé un retour tonitruant avec l’ASC Tsingoni, dont il est l’entraineur de l’équipe première féminine : champion de Mayotte, vainqueur de la coupe de Mayotte et vainqueur de la supercoupe de Mayotte en 2022. Après avoir été longtemps dans l’ombre des Combaniennes du CHC et des Bouéniennes du Puedza Club, les Tsingoniennes font ainsi leur retour au premier plan. « Les filles jouaient au hand, en connaissaient les règles, mais c’est un jeune groupe et je pense qu’il manquait au fond d’elles, pour la plupart, une certaine expertise. Il me fallait apporter les éléments techniques et tactiques nécessaires pour que l’équipe joue au hand réel. » Plus que l’entraineur d’une équipe, Badirou Abdou encadre les jeunes animateurs de l’ASCT ayant vocation à devenir entraineurs, les guide vers leur future fonction. Il anime également l’école de handball du club.

Anfane Mohamed Saïd

Football

Association Sportive Sada
Ligue Mahoraise de Football

33 ans

Se former pour mieux transmettre : tel pourrait être la devise d’Anfane Mohamed Saïd. L’éducateur de l’AS Sada, en charge des moins de 15 ans – avec qui il a terminé troisième de la poule unique –, a obtenu de nombreux diplômes dont le Certificat fédéral de football 1, 2, 3 et 4, ou le Brevet moniteur fédéral niveau. Le dernier en date : le Brevet d’éducateur de football niveau 5, en 2022 à la Réunion. « Nous étions seulement quatre Mahorais à s’être rendu sur place passer ce diplôme. Cela m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences dans l’encadrement. » Membre du staff technique de la sélection de Mayotte, en charge de la préparation physique, Anfane Mohamed Saïd se plait aussi à prendre des initiatives au sein de la Ligue de football où il est membre de la commission technique. Le trentenaire a par exemple contribué à organiser la validation du CFF2 sur l’île, aux côtés du CTR Guillaume Brouste. Il fait également partie des quelques éducateurs à avoir suivi la formation fédérale de futsal et organisé le tournoi U13 d’initiation de futsal en décembre dernier.

Hamada Mohamed

Basket-Ball

Vautour Club Labattoir
65 ans

Installé en métropole, Hamada Mohamed est venu passer les vacances d’été 2018 sur l’île, sans se douter qu’il ne reprendrait pas le vol retour. Ce passionné de basket-ball, 45 ans d’expérience, a d’abord été convaincu par le projet des Rapides Éclairs, au sein duquel il passera une saison. Mais c’est du côté du Vautour Club de Labattoir que le coach s’illustrera. « J’ai rencontré le président Abdallah, avec qui nous avons été rapidement sur la même longueur. Il m’a donné les clés du camion et j’ai pu sereinement apporter ma touche. Il ne s’agissait pas de leur apprendre à jouer au basket-ball, mais plutôt à leur donner les outils nécessaires et à changer un petit peu la façon de travailler pour mieux appréhender et maitriser les rencontres. » Avec Hamada Mohamed, c’est tout Vautour qui a retrouvé des couleurs en 2022 : des plus petits, où le soixantenaire a contribué à restructurer l’école de basket, aux seniors, devenus sacrés champions de Mayotte, de l’océan Indien et des Dom-Tom.

Sébastien Synave

Athlétisme

Racing Club Mamoudzou

L’athlétisme pourrait être la belle surprise de la délégation de Mayotte aux Jeux des Îles de l’Océan Indien 2023 à Madagascar. Les athlètes présélectionnés alternent entre stages et compétitions à la Réunion, en métropole et ailleurs, mais surtout laissent transparaitre, à travers leurs performances, de réelles chances de médailles. Cette présélection est essentiellement composée d’athlètes du Racing Club de Mamoudzou, toujours présidé et entrainé par Sébastien Synave. Celui qui a fait briller le sprint mahorais à l’échelle nationale entre la fin des années 2000 et le début des années 2010 en formant les Myriam M’lazahahé, Hafidhou Attoumani et autres Jannot Bacar, a repris du service. Cela s’est vite ressenti notamment avec la montée en puissance de Kamel Zoubert qui, mine de rien, se fait un nom dans l’Hexagone. « Je connaissais son potentiel lorsqu’il est venu signer au RCM en 2021. Je savais qu’il y avait quelque chose à faire. En juillet dernier, lorsqu’il a fait 20’93″ à Lyon, je me suis dit « Là, c’est fort ! » Depuis, il continue de progresser et au niveau national, il commence à marquer les esprits. » Outre le local Kamel, Sébastien Synave suit de près ses athlètes vivant hors de l’île et se charge de les préparer lorsque ceux-ci se déplacent sur l’île, ou lors des stages de sélection.

Devenir partenaire de l’événement

Vous représentez une entreprise, une administration ou une association et vous souhaitez soutenir et encourager le sport mahorais ? Associez votre image au « Sportif de l’année » en devenant partenaire de l’événement.

Contactez-nous pour plus de détails.